bootsycollinssiteaccueil

Bootsy Collins

Funk

William Collins (né le 26 octobre 1951, Cincinnati, Ohio), connu sous le nom de Bootsy Collins est un bassiste funk avant-gardiste, un chanteur et un compositeur.

En 1968, avec son frère Catfish Collins, Kash Waddy et Philippe Wynne, Collins forme le groupe The Pacesetters. Ils jouèrent en tant que backing band de James Brown, sous le nom de The JB’s.
Franklin présenta les frères Collins à George Clinton et ils rejoignirent le groupe Funkadelic. Bootsy joue sur la majeure partie de leurs premiers albums et participe à l’écriture de certains morceaux. Son jeu était dur et rythmique et a eu une certaine influence sur l’évolution du funk, du heavy metal et de la soul. Ses lignes de basses sont alors de plus en plus passées à travers diverses pédales d’effets, enveloppe filters, autowah, chorus… tout y passe et contribue au son particulièrement funky de Bootsy.
C’est durant cette période qu’il prit le nom de « Bootsy« , personnage en constante évolution, rock star étrange qui le devient de plus en plus, et flashy au fil du temps. Lorsque Bootsy, Catfish, Waddy, Joel Johnson, Mudbone Cooper, Robert Johnson and The Horny Horns forment le Bootsy’s Rubber Band en 1976, le personnage de Bootsy devient Bootzilla, un dieu du rock flashy.
Bootsy’s Rubber Band fait également partie du P Funk (communauté de groupes Funk des années 1970 – initialement Parliament et Funkadelic).

En 2011, il collabore avec Snoop Dogg sur la piste 1 de son album « Doggumentary », Toyz’n Da Hood.
Ses albums suivant sortirent sous le nom de Bootsy Collins ou William « Bootsy » Collins.